Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 17:21

8 h.... La pluie du matin n'arrête pas le pèlerin...Donc une pèlerine et deux pèlerins, François, Maryse et moi-même pas très chaud pour m'embarquer sous le déluge.

Finalement nous décidons de tenter l'aventure. Il n'y a pas que Lourdes qui fabrique des miracles, Lons-le Saunier dépassé, plus une seule goutte de pluie et une chaussée parfaitement sèche.

   Au départ d'Arbois, nous partons d'un bon pied pour une longue randonnée (19kms) à la découverte d'un des sites les plus originaux du massif jurassien.

Un départ de la place du champ de Mars, par la tour Gloriette (ancienne fortification de la ville), nous franchissons le joli pont qui enjambe la rivière la "Cuisance" et nous débouchons (a Arbois c'est normal de déboucher) sur la place de Faramand ou nous admirons de belles maisons vigneronnes typiques.

Le sentier monte entre des murets de pierres sèches, des marches d'escaliers sont aménagées qui facilite grandement la grimpée jusqu'à la "chapelle de l''Ermitage. A droite de l'Ermitage, un belvédère domine Arbois. Nous continuons notre périple par l'allée du Roi de Romme ( hêtres plantés en 1811 en hommage à Napoléon II), plus loin encore un court arrêt devant le " Fayard Président" un arbre magnifique d'une hauteur impressionnante.

Nous cheminons désormais sur un joli sentier de crête ou quelques trouées dans la végétation offre des vues sur la vallée de la Cuisance.

Une rapide descente nous amène au village des planches caché au fond de sa reculée, véritable monde à part, les reculées jurassiennes sont un phénomène géologique...

La reculée des Planches n'est pas la plus connue, mais elle est la plus haute de toute avec ses 245m. Les reculées abritent de nombreuses rivières souterraines et grottes.

La grotte des Planches a été pendant très longtemps ouverte au public (je me souviens l'avoir visité durant un voyage scolaire), là, jaillit la Cuisance.

Une boucle nous permet d'admirer la splendide cascade des tufs, but principal de la sortie, nous décidons de prolonger jusqu'à la source de la "petite Cuisance" suivre les berges de la rivière est un ravissement , les gours formés par les tufs sont nombreux et magnifiques au bout du cirque du fer à cheval, ici, le lieu pourrait ressembler au bout du monde.

Après la pause casse-croûte, un rude dessert s'offre à nos mollets... il s'agit de remonter sur le plateau.

Le chemin du Vieux Mont qui grimpe sous la falaise se transforme rapidement en une jolie sente. La trace dépasse une roche caractéristique puis rejoint l'entrée des vestiges du château de la Châtelaine.

Les ruines, un puits sans margelle et mal signalé, une croix en dessus de l’abime mérite que l'on regarde où l'on pose ses pieds, mais malgré tout le site mérite une visite.

Nous continuons notre progression par la "Combe Saugin" vaste prairie avant de pénétrer en forêt par un sentier qui sinue dans le bois en bordure des falaises de la Roche du Feu et ses nombreux belvédères.

Cette falaise est ainsi baptisé car paraît-il que la foudre la frappe très souvent la roche ????

L'itinéraire descend dans le coteau pour nous ramener à la civilisation au village de Mesnay, le retour pour rejoindre Arbois emprunte la chaussée dans une longue ligne droite monotone.

Je faisais cette rando pour la septième fois il me semble...La beauté des sites traversés font rapidement oublier cette portion de trottoir.

   Cette sortie au sec méritait bien un arrosage... boissons et pâtisseries chez le plus célèbre pâtissier de la région, un agréable moment partagé.

Merci à Maryse et François, car il fallait une bonne dose de courage pour s'élancer à 8h depuis le parking de Saint-Denis.                                                      Georges Rodet

 

Partager cet article
Repost0

commentaires